Elle a la sincérité des femmes célestes,
Celles qu’on n’oublierait jamais.
Le cœur tranché à vif et l’éternel
d’un regard, te perce l’acier des maux.
S’échapper, le présent, le futur.
Elle va de vagues à l’âme, au loin.
Rythme infernal et encore te surprendre.
Voyez vous ce que je vois
De mes yeux qui n’en sont pas.
Croyez vous ce que je crois
Avec mon cœur du cœur des hommes.
J’avais bien parfois l’habitude
D’y croire au monde ou au paradis,
La curiosité en exergue
Comme un fond d’air passionné.
Elle marche sans excès vers le soleil.
Et si mon cœur devait arrêter de se battre,
Elle saurait me prêter le sien un instant,
Le temps de respirer la chaleur
De sa tête dans le creux qu’elle affectionne
Pour reprendre goût, savourer encore un peu
L’instant d’une vie qui commence ici.

revameditee

Catégories : Poésies